Australie : les impôts payables en Bitcoin

Les citoyens de Gold Coast, en Australie, pourraient dans un avenir proche utiliser des bitcoins pour payer les impôts locaux et les taxes foncières. L’idée vient du maire Tom Tate, qui, bien que les marchés soient en crise relativement ouverte, voit dans les crypto-monnaies un moyen efficace de contourner l’intermédiation des banques.

La volatilité du bitcoin ne serait pas un problème, l’adoption du roi du marché étant considérée comme un tournant pour l’administration, qui fait notamment un clin d’œil à la nouvelle génération de natifs numériques.

taxe bitcoin

Avec une ouverture à d’autres types de tokens également ? Probablement. C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble du secteur, dans lequel nous pouvons investir avec eToro, un intermédiaire qui nous offre l’accès à 72+ crypto cotées, dont bien sûr le roi du secteur, le bitcoin.

Investir sur eToro

acheter bitcoin eToro

Nous disposons également d’outils disponibles chez cet intermédiaire tels que CopyTrader, un excellent système de trading automatisé qui nous permet d’investir en copiant les meilleurs et même en espionnant chacune de leurs positions. Nous avons également des smart portfolios, qui comprennent plusieurs instruments de portefeuille, avec les meilleures crypto dans ceux-ci. Avec 50 euros seulement, on peut passer à un compte réel.

Bientôt des taxes en bitcoin : mais quand exactement ?

Tom Tate en est à son troisième mandat consécutif en tant que maire de la Gold Coast, qui, avec une population de près de 650 000 habitants, est la sixième ville la plus peuplée d’Australie. Élu une première fois en 2012, le maire a été confirmé d’abord en 2016, puis en 2020, enregistrant à nouveau un fort soutien de l’électorat.

Lors de la réunion annuelle d’examen du budget de la ville, le premier maire a décidé de s’adresser à un public plus jeune, qui a naturellement à voir avec la blockchain et les crypto-monnaies.

Lire aussi :  SEC approuve la demande d'un ETF Bitcoin du PDG de Grayscale

“L’acceptation des crypto-monnaies enverra le signal que nous sommes innovants et en phase avec la jeune génération.”
C’est par ces mots que Tom Tate clarifie sa position sur la question. Malgré ce ton prudent, l’idée n’a pas manqué de susciter des discussions et des réflexions plus prudentes, compte tenu des moments difficiles que traversent les marchés des crypto-monnaies.

Dans une interview en marge de la conférence, le directeur général de Blockchain Australia, Adam Poulton, a exhorté le conseil à réfléchir soigneusement à l’ouverture aux crypto-monnaies, insistant sur leur volatilité. “La dernière chose que les conseils souhaitent, résume-t-il, c’est d’accepter des taxes en bitcoins et de voir leur valeur divisée par deux en peu de temps.”

Par sa prise de position, le maire Tom Tate montre une volonté d’explorer un territoire sur lequel nombre de ses homologues se mesurent déjà depuis un certain temps, dans diverses villes éparpillées aux quatre coins du monde.

La Gold Coast imite Rio et Buenos Aires au sujet du bitcoin ?

Des signes concrets viennent notamment d’Amérique latine, un territoire extrêmement réceptif en matière de blockchain et de crypto-monnaies, en raison des événements politiques et surtout économiques passés. Il n’y a pas longtemps, nous vous avons vu le tournant crypto de Rio De Janeiro, où les citoyens pourront payer les impôts locaux en crypto-monnaies à partir de l’année prochaine.

Situation similaire chez les voisins de l’Argentine, l’administration de Buenos Aires acceptant le paiement des impôts locaux en crypto-monnaies, donnant un signal fort à l’ensemble du système fiat et à son lourd joug sur les économies du continent sud-américain.

Un chemin qui a trouvé des voies encore plus rapides à Lugano, la ville suisse donnant presque cours légal au bitcoin et aux stablecoins comme Tether et Luga, la monnaie numérique de la ville. En parlant de monnaies urbaines, nous retrouvons de l’autre côté de l’Atlantique Miami et New York qui, comme Lugano, se sont dotées de leurs propres monnaies, malgré les fortunes diverses des deux monnaies dont nous vous avons parlé.

Lire aussi :  L'Allemagne offre des avantages fiscaux pour le bitcoin et l'ethereum

Nos articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page