Des pertes sont enregistrés de la part des mineurs de Bitcoin : les raisons

Bien qu’il semble que la récente baisse des prix des crypto-monnaies ait pris fin, inaugurant une période de stagnation pour les tokens les plus importants du marché, les répercussions sur les acteurs du secteur des crypto-monnaies semblent encore se faire sentir, notamment sur le marché boursier aux États-Unis.

Pour investir directement dans le Bitcoin nous vous conseillons l’une de ces plateformes :

Une conséquence de la baisse du Bitcoin

En effet, une étude menée par Bloomberg a révélé qu’au cours du deuxième trimestre 2022, la valeur des trois plus grands mineurs de bitcoins a chuté d’un milliard de dollars en bourse. En d’autres termes, la valeur totale des actions des trois entreprises, Core Scientific Inc, Marathon Digital Holdings Inc et Riot Blockchain Inc, respectivement, a diminué d’un milliard de dollars.

Bien entendu, ce chiffre reflète également les pertes nettes des trois sociétés qui, en raison du déclin du bitcoin, passé d’un sommet historique de 65 000 dollars en novembre 2021 à environ 20 000 dollars ces dernières semaines, elles ont enregistré des pertes de 862 millions de dollars (Core Scientific Inc.), 366 millions de dollars (Riot Blockchain Inc.) et 192 millions de dollars respectivement (Marathon Digital Holdings Inc.).

mineur bitcoin

Coinbase, par exemple, a commencé à licencier ses employés à la mi-juin, alors qu’elle avait enregistré des pertes totalisant 1,1 milliard de dollars. Les pertes sont en fait communes à la quasi-totalité de l’industrie des crypto-monnaies. Au cours de la même période, Microstrategy Inc, l’un des plus grands investisseurs mondiaux dans le bitcoin, a généré à son tour des pertes de 1 milliard de dollars au cours du deuxième trimestre de cette année.

De toute évidence, ces résultats défavorables sont une conséquence directe de la dépréciation importante du bitcoin, qui a incité un grand nombre de mineurs à liquider leurs avoirs afin de régler les obligations financières accumulées au cours des années précédentes ou de diversifier leurs activités dans des domaines moins touchés par la récession économique. D’autres entreprises du secteur, y compris des mineurs et des investisseurs institutionnels, ont finalement commencé à vendre leurs crypto-monnaies, qui étaient fréquemment produites à des prix supérieurs à ceux auxquels elles étaient vendues.

Lire aussi :  Bitcoin contre le réchauffement climatique !

Des mineurs de bitcoin contraints à vendre leurs machines

Stronghold Digital Mining est une société américaine de minage de crypto-monnaies. La société, qui n’est pas la seule, souffrirait de la crise du marché monétaire virtuel liée à la fraude présumée du fonds spéculatif 3AC, qui a fait défaut le mois dernier, se retrouvant en faillite et avec des perspectives plutôt pessimistes sur la possibilité de récupérer ses créances auprès des investisseurs.

Cet événement aurait provoqué un krach boursier et il semble maintenant que le moment soit venu pour les acteurs du secteur de recoller les morceaux de ce qui, il y a seulement un an, aurait pu sembler être une période de grand optimisme. En raison des contingences économiques, l’entreprise vendrait 25200 rigs, les fameux ordinateurs de calcul de crypto-monnaies, afin de rembourser une dette de 67,4 millions de dollars.

Avec un effondrement du marché de cette ampleur, représentant près de 60 % de sa valeur totale, il n’est pas étonnant que la vente de son matériel d’occasion soit moins coûteuse que sa remise en activité pour générer davantage de crypto-monnaies.

Il semblerait toutefois que la société possède 16 000 plates-formes supplémentaires, capables de brûler entre 50 et 55 mégawatts à elles seules, une puissance très élevée qui ne peut être maintenue que par l’utilisation d’un combustible bon marché comme le charbon.

Ce matériau, qui était relégué à la révolution industrielle est considéré comme un combustible “sale”, c’est-à-dire un combustible qui contribue à l’augmentation du CO2 sur la planète. Tout cela au détriment du changement climatique qui, cette année, comme jamais auparavant, a touché et continue de toucher des pays européens comme l’Italie, la France, la Grèce, mais aussi des géants comme les États-Unis, la Chine et d’autres.

Quoi qu’il en soit, l’entreprise n’aurait pas encore abandonné, étant capable de revenir par la porte de derrière après avoir sauté par la porte de devant, mais avec les deux principales cryptomonnaies, l’Ethereum et le Bitcoin, tombées respectivement à 18 et 13 % de leur valeur maximale, il est très difficile pour les choses de revenir à ce qu’elles étaient.

Lire aussi :  Baleine Bitcoin : choix d'une réserve de change décentralisée

Cette situation fera peut-être le bonheur des gamers qui, au cours des deux dernières années, ont vu la disponibilité des cartes graphiques (essentiellement la série 3000 de Nvidia) chuter jusqu’à quatre fois le prix catalogue. A tel point qu’à ce jour, après deux années de souffrance, le marché n’est toujours pas revenu à la normale et les prix des meilleures cartes graphiques restent encore relativement élevés par rapport aux prix moyens de la dernière décennie.

Nos articles Bitcoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page